samedi 18 novembre 2017

Café, bière et chanvre … L’impression 3D passe en mode hipster !

Imprimer en 3D avec du café ? Focus sur les nouveaux filaments eco-friendly.

Au-delà de la qualité de l’imprimante, celle des filaments n’est pas négligeable. Et dans ce domaine 3D Fuel étonne avec ses nouveaux filaments eco-friendly.

Basé aux États-Unis et en Irlande, 3D Fuel est un fabricant de filaments pour imprimantes 3D pas tout à fait comme les autres. En plus des classiques filaments en PLA (Polymère biodégradable à base d’amidon de maïs), la marque s’est récemment penchée sur la production de fils utilisant du plastique végétal afin de limiter l’impact de l’impression 3D sur l’environnement. Aujourd’hui l’entreprise va plus loin en proposant des fils combinant plastique et déchets agricoles. Une révolution tant écologique qu’esthétique.

Café, bière … Qu’est-ce que je vous sers ?

Baptisé « c2composites », la nouvelle gamme de filaments en biomatériaux de 3D Fuel a été élaborée en collaboration avec c2renew, un laboratoire spécialisé dans la conception de bio-composants.

Étonnement, la prise de conscience écologique dans le monde de l’impression 3D semble largement anticiper le déploiement massif de cette technologie. A titre d’exemple la société française Le FabShop (aujourd’hui en cessation d’activités) s’était penchée sur un filament à base d’algues dès 2013.

Pour ce qui est de 3D Fuel, leurs nouveaux plastiques sont produits à partir de marc de café, de sous-produits issus du brassage de la bière et de chanvre sourcés auprès de producteurs locaux. Tout un programme !

Leur première création, Wound Up, est un filament réalisé à partir de marc de café. Au-delà de sa belle couleur brune, ce filament dégage également une légère odeur … de café.

Bien que la tentation d’imprimer une tasse à café en café soit grande, la marque nous met cependant en garde en nous rappelant que le PLA utilisé dans le procédé ne permet pas aux produits fabriqués de résister aux fortes températures. Dommage.

Leur seconde invention, Buzzed, fait quant à elle appel aux résidus de brassage de la bière, ce qui lui confère une belle couleur dorée et un grain naturel.

Enfin, Entwined, le filament en chanvre, est surement celui qui présente le plus grand intérêt en termes d’esthétique. En effet, celui-ci comprend un grand nombre de particules végétales qui offrent au produit finit de beaux reflets pailletées.

Et au final, à quoi ça sert ?

3D Fuel garantit que ces nouveaux filaments ont les mêmes propriétés que les fils PLA et ne demandent donc aucun ajustement particulier pour les imprimantes 3D exploitant ce type de technologie. C’est donc l’occasion de tester des fils avec de nouvelles couleurs, textures et parfums tout en faisant un geste pour l’environnement.

Et c’est déjà pas mal !

Articles associés

De l’urine pour alimenter nos imprimantes 3D ?
Fêter Halloween au bureau c’est possible avec notre sélection shopping 3D printed
ARks 3D lance une collection de bikinis sexy et écolo imprimés en 3D