Mixologie et Impression 3D : un cocktail surprenant !

Un étudiant autrichien a mis au point la première imprimante 3D utilisant du liquide pour donner une toute nouvelle dimension à vos cocktails. Le résultat est épatant.

On se calme, l’imprimante 3D qui remplacera les barmen, ce n’est pas pour demain !

Baptisé « PRINT A DRINK », l’imprimante 3D pour cocktail de Benjamin Greime est née entre les murs de l’University of Arts and Design de Linz. Simple projet scolaire à la base, il avait été demandé aux étudiants de plancher sur un concept innovant mêlant robotique et nourriture. Après une longue phase de recherches et de nombreux essais, le premier prototype était prêt.

Sûr du potentiel de sa machine, Benjamin Greime frappe à la porte de Creative Region (un organisme visant à promouvoir l’innovation technologique dans la région de Linz), afin de trouver un financement pour la mise aux points de plusieurs prototypes. Une fois son chèque en poche, il s’envole alors pour le Brésil afin de présenter « PRINT A DRINK » au São Paulo Design Weekend de 2015.

print_a_drink_1

Le succès est au rendez-vous et il se lance dans l’industrialisation de son imprimante (selon le site web de l’entreprise, la commercialisation ne devrait plus tarder)

Comment ça marche ?

Les  prouesses de « PRINT A DRINK » ont été rendues possibles grâce au robot KUKA LBR iiwa qui permet de réaliser des tâches particulièrement minutieuses. Pour réaliser les motifs au cœur de la boisson (préalablement épaissie), le bras articulé du robot va injecter goutte par goutte un liquide huileux selon un pattern prédéfini. Le motif en 3D se retrouve donc comme suspendu dans le verre pour un résultat du plus bel effet.

A quoi ça sert ?

print_a_drink_2

Comme toute imprimante 3D alimentaire, la cible est une fois de plus les traiteurs travaillant dans l’évènementiel. On imagine très bien un banquet corporate où les cocktails de bienvenus se verraient ornés du logo de l’entreprise. Ou bien encore lors d’un vin d’honneur avec le nom des mariés.

Bref, ce n’est pas demain que votre bar préféré va s’équiper d’une telle machine. Quant au prix de vente, il n’est pas encore annoncé.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Articles associés

La peau synthétique 3D printed, un nouvel espoir pour les grands brûlés ?
Restaurer la fertilité féminine grâce à l’impression 3D
Focus sur l’impression 3D médicale