Free-D : Vos vêtements de tous les jours imprimés en 3D

L’impression 3D a d’ores et déjà séduit bon nombre de designers et maisons de haute couture. Cependant la plupart des modèles créés  restent des pièces de collections, impressionnantes et peu adaptées à notre quotidien.

Avec Free-D, le designer japonais Masaharu Ono souhaite enfin faire entrer les vêtements 3Dprinted dans nos armoires.

Real Clothes for real people

Avec sa première création, AMIMONO, Masaharu Ono nous prouve que les vêtements imprimés en 3D peuvent être réellement portables, beaux et casual. En effet, on peut être émerveillé par les créations d’Anouk Wipprecht mais sommes-nous prêt à les porter pour aller au travail ou à l’école ? Probablement pas.

free-d

Le pull sans manche « AMIMONO » – crédit photo : Free-D

Avec ce pull sans manche, le designer japonais a réussi à créer un vêtement qui semble avoir été tricoté, léger, souple et même pliable. Bref un vrai vêtement, comme l’explique son créateur.

« Jusqu’à présent, les vêtements imprimés en 3D ont été limités à une utilisation artistique, que ce soit dans des spectacles ou des expositions. Cependant, en utilisant cette méthode, il est possible de créer des vêtements qui peuvent effectivement être portés au quotidien. »

Pour arriver à cette prouesse, il a collaboré avec STARted, une entreprise japonaise spécialisée dans l’innovation textile qui met en relation les créateurs et les fabricants pour élaborer des projets mêlant mode et technologie.

Ensemble ils ont mis au point un algorithme permettant de créer des maillages sophistiqués et sans couture. Le tout étant imprimé en polyuréthanne thermoplastique (TPU) dont la souplesse et l’élasticité est proche d’un textile traditionnel.

Une conception bien plus complexe qu’il n’y parait, fruit de plusieurs mois de R&D

Il est fort à parier que Free-D ne s’arrêtera pas là et nous proposera prochainement une large collection de Real Clothes 3D printed. A l’heure où l’on rêve tous de porter au quotidien des pièces uniques et personnalisables, l’impression 3D par Free-D semble être un premier élément de réponse.

Articles associés

Amazon mise sur la modélisation 3D pour booster ses ventes
Pixsweet
Des esquimaux imprimés en 3D ? C’est possible avec Pixsweet
Jean-Louis Casquette, des bijoux 3D printed 100% Made in France