dimanche 21 octobre 2018

Comment Funko utilise l’impression 3D pour créer ses célèbres Pop!

Les figurines Pop! de la marque américaine Funko rencontrent un succès planétaire. On ne compte plus le nombre de collectionneurs de ces personnages en vinyle à l’effigie des icônes de la pop culture. L’engouement est tel qu’un documentaire, disponible sur Netflix, consacré au phénomène vient de sortir.

L’équipe de Lifestyl3d étant elle-même accro, nous nous sommes penchés sur la conception de ces jouets pas comme les autres. Et Ô surprise, l’impression 3D est de la partie.

Un rythme de production effréné

Chaque mois, Funko lance des dizaines de nouveaux modèles de Pop! sur le marché. Avec une telle cadence, il était fort à parier que les créatifs de la marque avaient recourt à des solutions de prototypages leur permettant de réduire les temps de conception au minimum.

En effet, une fois un concept validé par Funko, les designers 3D se lancent dans la modélisation 3D de la future figurine. Ce processus ne prend généralement qu’un à deux jours. Ce premier fichier est alors envoyé aux fabricants, en Chine ou au Vietnam, afin que ces derniers impriment un prototype.

funko

Pour ceux qui auraient loupés le phénomène voici un petit exemple de Pop! Funko

Dans la majorité des cas, les fabricants renvoient une numérisation du prototype aux équipes de Funko pour validation. Il arrive également que le prototype 3D printed soit expédié aux bureaux américains de la marque. Principalement s’il s’agit d’une forme inédite.

Pour les grosses franchises (comme Marvel ou Disney), l’impression 3D du prototype est réalisée localement, le nombre d’acteurs impliqués dans le processus de validation étant plus important.

Une fois le prototype et les derniers détails (peinture, packaging …) validés, les fabricants vont réaliser un moule à partir de la figurine 3D printed.

Il ne faudra alors que quelques semaines pour que ce nouveau bébé déboule en magasin.

Les Pop! de Funko version DIY

Bien que Funko soit particulièrement attentive aux demandes de ses fans, certains se lancent dans la création de leurs propres modèles afin de donner vie aux personnages boudés par la marque.

Deux possibilités s’offrent à eux. D’une part le repaint, qui consiste à « démaquiller » une figurine existante pour lui donner un nouveau look. D’autre part, l’impression 3D. Les sites permettant de télécharger des modèles 3D débordent de Pop! custom plus ou moins réussis.

Et pour ceux qui souhaitent retrouver leur trombine sur une figurine à grosse tête, il reste toujours les Bobble Head proposés par nos amis de Click’n 3D.

Et vous, vous avez combien de Pop! dans votre collection ?

Articles associés

Mani.Me : Êtes-vous prête pour une manucure 3D printed ?
Cette année on célèbre un Halloween 3D printed à la maison …
impression 3D alimentaire
L’impression 3D alimentaire devient plus sûre pour les consommateurs