samedi 18 novembre 2017

Jean-Louis Casquette, des bijoux 3D printed 100% Made in France

Le Made In France a la côte, aussi nous nous sommes penchés sur les nouveaux créateurs de tendances de l’hexagone, à la recherche d’adeptes de l’impression 3D. C’est ainsi que nous avons fait la connaissance de Jean-Baptiste, co-créateur de la marque de bijoux 3D printed « Jean-Louis Casquette ».

Un projet né d’une blague entre 2 amis d’enfance

De retour des États-Unis où il venait de finir ses études, Jean-Baptiste retrouve son ami Louis, l’autre fondateur de la marque, avec qui il échange sur son envie de « réaliser un bijou qui les habille ». Jean-Baptiste étant un aficionados de casquettes, l’idée d’une bague parée de son accessoire fétiche s’impose alors à eux comme une évidence.

A l’aube de l’été 2014, la bague « The Caskate » fait alors son apparition sur le marché. Et c’est un succès. En seulement 2 mois le modèle s’écoule à 150 exemplaires. Un excellent présage qui pousse Jean-Baptiste à créer « Jean-Louis Casquette », la première marque de bijoux à ne proposer que des modèles reprenant le fameux couvre-chef.

La marque séduit rapidement une clientèle chic et urbaine, ce qui leur vaudra d’obtenir un premier corner au sein du célèbre concept-store Colette.

Jean-Louis Casquette

Crédits : www.jeanlouiscasquette.com

Mais pourquoi avoir opté pour l’impression 3D ?

Jean-Baptiste : « Au lancement du projet, je travaillais encore chez Shapeways, un des leaders de l’impression 3D. J’ai ainsi pu découvrir l’impression 3D en métal et sa simplicité. Aussi je me suis dit qu’il serait intéressant de l’exploiter pour créer des objets originaux.

Ayant appris à modéliser durant mes études d’ingénieur, j’avais toutes les clefs en mains pour concrétiser mon projet. De plus, en optant pour l’impression 3D, je pouvais imprimer mes bijoux à la commande.

Jean-Louis Casquette

Crédits : www.jeanlouiscasquette.com

Ainsi, la boutique en ligne ne nécessitait ni stock, ni investissement financier. Sans l’impression 3D, nous n’aurions jamais pu nous lancer dans l’aventure. Cette technologie nous offre également la possibilité de créer des modèles personnalisés avec, par exemple, les initiales ou le logo du client. Un véritable plus pour notre cible. »

Quels sont les futurs projets de Jean-Louis Casquette ?

Jean-Baptiste : « Dans un avenir proche, nous souhaiterions combiner plusieurs matériaux afin d’élargir notre gamme de produits. Nous aimerions également donner un axe plus mode à nos créations. C’est pourquoi nous travaillons actuellement avec des designers afin d’offrir des modèles toujours plus originaux.

 

Jean-Louis Casquette

Crédits : www.jeanlouiscasquette.com

J’aimerais voir l’impression 3D se démocratiser, au-delà des prototypes et des créations « gadgets ». Les outils de modélisation tendent à se simplifier et leur apprentissage se généralise auprès de jeunes générations.

L’impression 3D m’a permis de transformer une idée farfelue en une véritable entreprise. Aussi j’espère que nous serons de plus en plus nombreux à tenter le coup; car la satisfaction de posséder un objet que l’on a modélisé est incomparable. »

 

Jean-Louis Casquette

Crédits : www.jeanlouiscasquette.com

Merci à Jean-Baptiste de nous avoir accordé cette entrevue. Nous vous invitons à découvrir l’ensemble  de sa collection sur le site de la marque.

 

Enregistrer

Enregistrer

Articles associés

Danit Peleg invente le shopping 3D printed
Fêter Halloween au bureau c’est possible avec notre sélection shopping 3D printed
Amazon mise sur la modélisation 3D pour booster ses ventes