jeudi 13 décembre 2018
MoSculp

Les athlètes ont eux aussi recours à l’impression 3D

Lorsque l’on est athlète de haut niveau, le moindre détail compte pour améliorer ses performances. Aussi, les sportifs passent beaucoup de temps à analyser des vidéos de leurs entrainements afin de détecter le moindre petit geste qui pourrait faire toute la différence.

Fort de ce constat, des chercheurs du MIT ont mis au point un nouvel outil permettant de capter les mouvements des sportifs et de les modéliser en 3D. Dénommé MoSculp, ce nouveau logiciel devrait rapidement séduire les entraineurs les plus exigeants.

MoSculp : de la 2D vers la 3D

Imaginez pouvoir décomposer votre lancer ou votre foulée, ou plus stratégiquement ceux de vos adversaires, afin de déterminer le moment clef à l’origine de votre victoire. A force d’entrainement, vous serez probablement capable de le reproduire avec précision et ainsi perfectionner votre jeu.

C’est exactement ce que font les athlètes de haut niveau, avec pour seul outil, la vidéo. Le problème c’est que la vidéo permet d’obtenir une image en 2 dimensions. Or, nos mouvements sont en 3 dimensions. Difficile donc de capter toutes leurs subtilités sur un écran.

C’est là la force de l’algorithme de MoSculp. A partir d’une simple vidéo, le logiciel est en mesure de détecter les membres du sujet. Il génère alors un squelette 3D et modélise en continu le mouvement.

MoSculp réalise ensuite un tracé fluide, une véritable sculpture du mouvement. Il est alors possible d’isoler certains membres pour une étude plus détaillée ou bien encore d’imprimer en 3D cette modélisation.

Demain, tous traqués ?

Pour le moment, le logiciel fonctionne mieux sur des mouvements de grandes amplitudes et n’est capable d’analyser qu’une personne à la fois.

A l’avenir, les chercheurs souhaitent améliorer le système afin de traquer plusieurs personnes en simultané.

L’objectif serait alors de proposer MoSculp non plus seulement aux sportifs mais également aux morphopsychologues afin qu’ils étudient les interactions interpersonnelles et la dynamique d’équipe.

Nos comportements pourraient donc être analysés en temps réel afin de comprendre ce que cache notre gestuelle. Un véritable scénario à la Black Mirror ….

Articles associés

Un village imprimé en 3D … sur la Lune !
chewing-gums
Maintenant, même les chewing-gums s’impriment en 3D !
prothèses mammaires
Cancer du sein : de nouvelles prothèses mammaires imprimées en 3D