mardi 20 novembre 2018

Des dents bien alignées grâce à l’impression 3D

L’orthodontie serait-elle en train de connaitre une petite révolution grâce à l’intégration des technologies 3D chez nos dentistes ?

Cette question, nous nous la posions déjà en 2016. A l’époque, nous avions interviewé le Docteur Donald Tingey qui émettait quelques réserves quant à l’introduction du scan 3D et de l’impression 3D dans son corps de métier.

Près de deux ans plus tard, la place des technologies 3D dans le monde de la dentisterie n’a cessé de grandir et les laboratoires spécialisés en orthodontie l’ont bien compris.

Il faut bien le reconnaitre, porter des bagues dentaires passé l’adolescence peut être un poil délicat. On se rappelle de cet épisode de « Sex in the City » où Miranda pourtant décidé à corriger son sourire renonce à son appareil après avoir subi les railleries de ses amis et collègues.

Pourtant, bon nombre d’adultes aimerait sauter le pas et s’offrir un sourire hollywoodien.

L’orthodontie pour adulte, un secteur en pleine croissance

Avec le développement de l’impression 3D médicale, il est désormais possible de recourir à l’orthodontie sans pour autant avoir à sortir l’artillerie lourde. Aussi, plusieurs laboratoires se sont spécialisés dans la création de gouttières correctives indétectables.

Le concept est assez simple. Après avoir réalisé un scan 3D de votre dentition, un plan de traitement est élaboré par l’orthodontiste, assisté d’un logiciel de simulation 3D.

Ce plan comprend l’utilisation de gouttières imprimées en 3D qui devront être changées très régulièrement (en moyenne toute les deux semaines). Ces dernières réalisées dans un matériau biocompatible vont exercer des forces mécaniques visant à corriger l’orientation des dents.

En portant l’appareil 22 heures par jour, le patient retrouve un sourire parfaitement alignés sous 18 mois environ.

Les pionniers dans le domaine sont incontestablement les américains d’Invisalign qui se sont lancé sur le marché dès 1997. Au fil des évolutions technologiques,  le scan 3D et l’impression 3D sont devenus partie intégrante du processus de fabrication.

Plus récemment, les français de Smilers propose un dispositif équivalent et légèrement moins onéreux que leurs homologues outre-Atlantique.

Bien que la technique ait de quoi séduire, confort, discrétion, aucun risque de blessure, possibilité de retirer l’appareil ponctuellement, il y a un hic. Le coût du traitement.

Comptez entre 1800€ et 5500€ pour retrouver le sourire.

Ces frais ne sont pas remboursés par la sécurité sociale, cependant certaines mutuelles peuvent prendre en charge une partie du traitement.

Bien que l’introduction de l’impression 3D ait d’ores et déjà permis de réduire les frais, l’orthodontie pour adulte est encore loin d’être à la portée de toutes les bourses.

Articles associés

chewing-gums
Maintenant, même les chewing-gums s’impriment en 3D !
MoSculp
Les athlètes ont eux aussi recours à l’impression 3D
prothèses mammaires
Cancer du sein : de nouvelles prothèses mammaires imprimées en 3D