jeudi 13 décembre 2018

Des poissons-robots imprimés en 3D pour sauver de vrais poissons ?

Des chercheurs ont mis au point des poissons-robots imprimés en 3D et ce n’est pas simplement pour faire joli dans un aquarium …

Des poissons-robots petits mais costauds …

De prime abord, l’idée de créer des poissons robotiques peut sembler quelque peu loufoque. Et pourtant les petites créatures mises au point par les équipes de la doctorante Roni Barak Ventura de l’Université polytechnique de New York vont nous permettre de mieux comprendre les « vrais poissons » et ainsi les sauver d’une mort certaine.

En effet, les poissons interagissent particulièrement bien avec leurs homologues robotiques. Cette formidable cohabitation a ainsi pu permettre aux chercheurs d’analyser les réactions des poissons face à certains stimuli, mais également de modifier leur comportement.

Aussi, dans la nature, les poissons-robots seraient capable d’éloigner un banc de poissons d’un danger tel qu’un déversement de pétrole.

Autre bonne nouvelle pour nos amis à écailles, ces répliques mécaniques sont tellement fidèles à l’original qu’elles pourraient les remplacer pour des expériences en laboratoires.

poissons-robots

Crédit : Dynamical Systems Laboratory

Une technologie à la portée de tous, ou presque …

L’équipe autour du projet est constituée des profils très variés : ingénieurs, mathématiciens, biologistes, psychologues…

Et pourtant les composants des poissons-robots n’ont rien de très sophistiqués. Sous leur coque plastique imprimée en 3D se cachent de petits moteurs et des caméras à bas prix. Le tout étant contrôlé en Bluetooth ou en WIFI.

Là où se cache la complexité est dans l’intelligence artificielle des robots. En effet ces derniers peuvent soit baser leurs trajectoires basées sur des modèles mathématiques de nage de poissons préenregistrés, soit adapter leur comportement à leur environnement et aux vrais poissons qui les entourent. Compte tenu de la nature imprévisible des poissons, cette seconde option a été de loin la plus difficile à paramétrer.

L’équipe de Mme Ventura aura d’ailleurs bientôt l’occasion de présenter leur fruit de leurs recherches lors d’une conférence à l’Atlantic Design and Manufacturing Show de New-York le 12 juin prochain.

Articles associés

Un village imprimé en 3D … sur la Lune !
chewing-gums
Maintenant, même les chewing-gums s’impriment en 3D !
MoSculp
Les athlètes ont eux aussi recours à l’impression 3D