jeudi 13 décembre 2018

2018, l’année des sneakers imprimées en 3D ?

L’introduction de semelles imprimées en 3D pourrait bien révolutionner l’univers de la chaussure de sport. Pour preuve, les plus grandes marques de baskets se sont penchées sur la question en 2018 …

Les semelles imprimées en 3D pas à pas …

L’idée de concevoir des semelles imprimées en 3D ne date pas de 2018. En effet, dès 2013, Nike avait annoncé maitriser cette nouvelle technologie. Mais cela n’avait pas dépassé le stade du prototype.

Fin 2015, New Balance emboita le pas à la marque à la virgule en annonçant la commercialisation de la première basket à semelles 3D printed. Conçues en partenariat avec 3D Systems et le studio Nervous-System , ces chaussures promettaient un confort optimal et des finitions sur-mesure. Là encore, un simple effet d’annonce. Le modèle n’aura été proposé qu’en 44 exemplaires en 2016.

semelles imprimées en 3D

Les New Balance Zante Generate – Crédit : New Balance

Pourtant, cette technologie reste prometteuse : production sur-mesure, confort, technicité, légèreté et rapidité de production. La révolution est en marche…

2018 : Les grandes marques sautent le pas …

Ce sera finalement la marque Under Armour qui sera la première à se lancer dans la commercialisation à grande échelle d’un modèle 3D printed avec ses « Under Armour Futurist ». Vendues 300$, nous sommes encore loin d’un modèle à la portée de toutes les bourses.

semelles imprimées en 3D

Les Under Armour Futurist – Crédit : Under Armour

De son côté Reebok a fini par dégainer une version plus « casual » de ses Liquid Speed (un modèle proposé en très petite série en 2016) avec les Liquid Floatride Run. La marque assure que cette nouvelle technologie, au-delà des performances techniques, va lui permettre de relocaliser une partie de sa production aux États-Unis et de réduire de 20% le poids de ses chaussures.

semelles imprimées en 3D

Les Liquid Floatride Run – Crédit : Reebok

Enfin, en juin dernier, Adidas annonce le lancement de l’Alphaedge 4D. Premier modèle imprimé en 3D de la marque, l’équipementier compte bien en écouler 100 000 paires d’ici la fin de l’année. Là encore, compte tenu des couts élevés de production, ces baskets nouvelle génération sont vendues 3 fois plus chères que la plupart des autres modèles de la marque aux 3 bandes.

semelles imprimées en 3D

Les Alphaedge 4D – Crédit : Adidas

Adidas estime cependant pouvoir réduire ces coûts d’ici 5 à 7 ans et proposer des semelles sur-mesure dans un futur proche.

L’impression 3D rentre donc peu à peu dans nos dressings, et ce n’est que le début. Nike serait d’ailleurs en train de plancher sur des baskets 100% 3D printed…

Articles associés

Noël
Cette année on innove pour Noël et on mise sur une déco 3D printed !
Avec l’Estampillerie, créez des meubles qui vous ressemblent !
Mani.Me : Êtes-vous prête pour une manucure 3D printed ?