samedi 18 novembre 2017

Les baskets qui courent après l’innovation

Avril 2015, un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’impression 3D. New Balance commercialise les premières chaussures de courses imprimées en 3D, ou presque.

Premier point, ce n’est pas l’intégralité de la chaussure mais uniquement la semelle de cette dernière qui est réalisée grâce à l’impression 3D. Deuxième point, nous ne sommes pas encore à l’ère de l’industrialisation mais plutôt de l’effet d’annonce. Une investigation s’impose…

Que pouvons-nous attendre de la New Balance Zante Generate ?

Tout d’abord, répondons à la question que tout le monde se pose : pourquoi opter pour l’impression 3D des semelles ? Et bien la réponse est finalement assez évidente : pour la personnalisation pardis ! Si comme moi vous ne courrez que pour sauver votre peau et rarement par plaisir, le monde du running doit vous sembler bien obscur. Cependant, vous avez conscience que chaque pied est différent et que dans l’effort une semelle qui épouse au mieux votre foulé est un allier de poids (si vous ne comprenez toujours pas l’intérêt pensez pneus et F1).

L’autre innovation de cette semelle réside dans son matériau, le DuraForm® Flex, la fierté de 3D Systems (concepteur d’imprimantes 3D et de consommables). Celui-ci offre à la chaussure un équilibre optimal tout en alliant souplesse, résistance et légèreté grâce à sa structure en nid d’abeille.

Et justement qui retrouve t’on derrière la conception technique de cette semelle ? L’équipe de Nervous-System, et oui encore eux. Pour ce projet, ils ont accompagnés New Balance tant sur l’aspect structurel de la semelle (design ; choix des matériaux), que sur l’optimisation du logiciel d’interprétation des données du coureur (pression du pied ; points d’appuis) afin de générer le modèle 3D de la semelle correspondante.

Super ! J’achète …

Il faudra encore attendre un peu pour se procurer cette paire de chaussures miracles. Seulement 44 paires ont été mises en vente mi-avril dans l’Experience Store New Balance de Boston.
La commercialisation à grande échelle étant prévue pour 2017. D’ici-là vous aurez surement eût le temps d’économiser les 400 Dollars nécessaires à leur acquisition. Ou bien de vous mettre à la course à pied.

Articles associés

Danit Peleg invente le shopping 3D printed
Free-D : Vos vêtements de tous les jours imprimés en 3D
Mutations / Créations : l’évènement du centre Pompidou dédié à l’impression 3D