L’usine à bonbons « magiques » débarque …

Créer les friandises de ses rêves c’est enfin possible grâce à « Magic Candy Factory », l’imprimante 3D à bonbons 100% végan.

Ce n’est pas la première fois que nous vous parlons d’une imprimante 3D capable de réaliser des bonbons. La Bocusini, par exemple, peut imprimer avec du bubble gum, mais ce n’est pas là sa seule fonction.

magiccandy

La magicienne en chef Melissa Snover et Dylan Lauren de « Dylan’s Candy Bar » (la 1ère chaine de magasins à proposer la « Magic Candy Factory Experience » aux USA). Crédit photo : Andrew Toth/Getty pour Dylan’s Candy Bar

Cette fois-ci, avec la « Magic Candy Factory », les allemands de la marque de friandises 100% végan « Katjes », nous proposent une imprimante 3D dédiée à la confection de bonbons et le business model qui va avec !

Comment ça marche ?

Rien de nouveau sous le soleil, la « Magic Candy Factory » fonctionne comme la plupart des imprimantes 3D alimentaires. Des seringues / extrudeuses contenant de la pâte de type « gummy bear » sont introduites dans la machine qui va légèrement chauffer la préparation afin de la rendre plus liquide. Puis le bras mécanique s’active et réalise plusieurs superpositions de pâte afin d’obtenir le motif souhaité. L’imprimante a d’ailleurs été conçue par Printrbot.

Le véritable intérêt de la machine est plutôt son interface de commande, vous pouvez d’ailleurs la tester en ligne sur le site de la marque.

En effet, cette jolie machine à la décoration rétro s’accompagne d’une tablette qui vous permet de composer le bonbon de vos rêves. Trois possibilités de design s’offrent alors à vous :

  • Vous pouvez choisir votre bonbon parmi la dizaine de modèles pré-chargés dans l’application (tiens donc, cette pieuvre me rappelle vaguement quelque chose …).
  • Vous pouvez dessiner un motif du bout des doigts dans une interface très « paint like » qui va immédiatement vous présenter le rendu modélisé en 3D de votre création. Il est également possible de charger une photo depuis votre compte Facebook… Pour un rendu pas franchement probant.
  • Ou bien vous pouvez juste faire une « carte de vœux » en saisissant un message court.

Il vous faudra ensuite choisir parmi les 8 parfums (pomme, citron, mangue, tropical blue …) et les 3 toppings plus magiques les uns que les autres (sour, glitter, fizzy) avant de lancer l’impression.

"NEW YORK, NY - MAY 19: Candy is seen on display during Dylan's Candy Bar exclusively launches first 3D printed candy in the U.S. with Katjes Magic Candy Factory on May 19, 2016 in New York, New York. (Photo by Andrew Toth/Getty Images for Dylan's Candy Bar)"

Crédit photo : Andrew Toth/Getty pour Dylan’s Candy Bar

Si ce n’est pour les modèles pré-chargés, où le rendu est véritablement en 3D, il faut bien reconnaitre que pour le reste on est plus proche d’une 2D ½ que d’autre chose, mais ça semble plutôt amusant à faire. Et c’est le but !

A quoi ça sert ?

Encore une fois, le but de la « Magic Candy Factory » n’est pas de se retrouver dans le foyer de tout un chacun mais plutôt d’être présente sur des stands ou des boutiques dans les lieux fréquentés par les familles : centre commerciaux, parcs d’attractions etc.

poulpe

Et c’est une idée brillante ! En effet il ne faut que 5 minutes pour imprimer 10 grammes de bonbons avec un prix de départ à 5 euros. Jouer avec le logiciel de conception et regarder la machine créer sous nos yeux ébahis le bonbon de nos rêves est une véritable attraction en soit et il est évident que plus d’un mouflet fera son caprice pour avoir son « Magic Candy ».

Crédit photo : Paul Aidan Perry

Crédit photo : Paul Aidan Perry

Autre point intéressant du concept, la totale transparence sur la composition de la pâte à «gummy bear ». Végan, sans allergène, sans lactose, hallal, kascher et réalisée à partir d’ingrédients naturels, il n’y a plus d’excuse pour ne pas tester ce nouveau délice sucré.

On vous avait prévenu… C’est Magique !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Articles associés

Amazon mise sur la modélisation 3D pour booster ses ventes
Pixsweet
Des esquimaux imprimés en 3D ? C’est possible avec Pixsweet
Jean-Louis Casquette, des bijoux 3D printed 100% Made in France