lundi 10 décembre 2018

L’impression 3D passe à la vitesse supérieure chez Chanel

Depuis plusieurs années déjà, l’impression 3D s’est fait une place dans l’industrie du luxe. Que ce soit sur les podiums des créateurs ou bien pour la conception de Pop-Up Stores, la fabrication additive fascine les grands noms de la mode.

Symbole de chic à la Française, la Maison Chanel s’était déjà frottée à l’impression 3D en 2015. Cette année-là Karl Lagerfeld, directeur artistique de la marque depuis 1983, avait réinventé l’iconique tailleur Chanel en faisant défiler sa version 3D printed.

Volume Révolution

Ce mois-ci, c’est le département Parfums Beauté de la marque aux deux C qui remet le sujet sur le tapis en annonçant la première brosse à mascara imprimée en 3D.

Volume Révolution : du high-tech jusqu’au bout des cils

Il semblerait que 2018 soit l’année des mascaras High-tech. En janvier dernier, Benefit Cosmetics (groupe LVMH) lançait sur le marché le BadGal BANG mascara en clamant s’être basé sur des recherches de la NASA pour en développer sa formulation.

Aujourd’hui c’est au tour de Chanel de les rejoindre dans cette course technologique en proposant un tout nouveau mascara, le Volume Révolution.

Volume Révolution

La particularité de ce produit est son applicateur. Une brosse imprimée en 3D qui demanda plus de dix ans de R&D et donna lieu au dépôt d’un brevet. Une centaine de prototype plus tard, le mascara du futur était né.

L’utilisation de la technologie SLS (une méthode d’impression 3D utilisant des lasers) a permis de mettre au point une brosse haute précision offrant une meilleur adhésion aux cils et capable de retenir un plus grande quantité de produit.

Volume Révolution

Pour l’accompagner dans ses recherches, Chanel a fait appel à Erpro Group, une société française spécialisée dans l’impression 3D à l’échelle industrielle.

Car si le mascara en lui-même reste … un mascara, sa production quant à elle est en effet une petite révolution. Ce ne sera pas moins de 6 imprimantes 3D industrielles qui seront mobilisées pour produire prêt d’un million de brosses par mois.

Selon Pascale Marciniak-Davoult, Directrice de l’Innovation Packaging de Chanel Parfums Beauté « C’est la première fois dans le monde, tous secteurs d’activités confondus, que l’impression 3D fera l’objet d’une industrialisation massive ».

La marque semble donc miser gros sur ce nouveau produit. Reste à espérer qu’il saura conquérir le cœur des make-up addicts.

Articles associés

Noël
Cette année on innove pour Noël et on mise sur une déco 3D printed !
Un village imprimé en 3D … sur la Lune !
Mani.Me : Êtes-vous prête pour une manucure 3D printed ?