vendredi 15 décembre 2017

Danit Peleg invente le shopping 3D printed

La mode 3D printed descend enfin des podiums pour s’adresser au grand public. La créatrice Danit Peleg, pionnière dans ce domaine, permet de personnaliser en ligne sa future garde-robe imprimée en 3D.

Nous avions évoqué à plusieurs reprises les prouesses de certains designers qui se sont lancés dans l’impression 3D de vêtements. Que ce soit Nervous System et leurs pièces exposées dans les plus grands musées d’art contemporain ou bien Masaharu Ono au travers de sa marque Free-D, plusieurs projets ont vu le jour, mais rien ne s’adressant vraiment au plus grand nombre.

Danit Peleg et sa marque éponyme, ont donc décidé de remédier à cela en proposant la première veste 100% imprimée en 3D et personnalisable en ligne.

Focus sur une créatrice engagée

Danit Peleg n’est pas inconnue des amateurs de FashTech (comprendre « nouvelles technologies au service de la mode »). En effet, elle intervient régulièrement lors de conférences à guichets fermés pour parler de l’intérêt de l’impression 3D dans le domaine de l’habillement.

Diplômée en 2015 de l’Université de Shenkar (Israël) en Ingénierie et Design, c’est au cours de sa formation qu’elle fit ses premiers pas dans le monde de la fabrication additive. Dès 2016, on lui confie la réalisation des costumes 3D printed des danseurs participants à la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques.

Danit Peleg

S’en suit la création de sa marque et de ses premières collections imprimées en 3D en partenariat avec Gerber Technology.

La première veste 3D printed personnalisable

Des milliers d’heures de tests ont étés nécessaires pour donner naissance à « The Birth of Venus », la première collection de Danit Peleg. Changement de technologie d’impression, de matériaux etc, ces efforts auront portés leurs fruits et c’est ainsi que la marque a pu proposer son premier modèle grand public, la veste « Imagine ».

Danit Peleg

Proposée sur leur boutique en ligne, la veste est entièrement personnalisable. Taille, couleur, doublure et même flocage, les possibilités sont infinies. Une cabine d’essayage virtuelle est également disponible via une application mobile développée par Nettelo.

Imprimées en plusieurs morceaux, la veste est ensuite assemblée à la main et doublée en tissu pour un porté plus confortable.

Danit Peleg

Seul 100 exemplaires seront réalisés à un prix unitaire d’environ 1300 euros. Certes, cela n’est pas à la portée de toutes les bourses mais se justifie par la centaine d’heures de travail nécessaire à la confection de chaque veste.

La créatrice ne souhaite pas s’arrêter là et planche déjà sur une nouvelle collection, qui nous l’espérons sera plus abordable.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Articles associés

Chocolatiers d’Art & Compagnies : l’impression 3D au service de l’artisanat
Des logements imprimés en 3D pour héberger les sans-abris
Fêter Halloween au bureau c’est possible avec notre sélection shopping 3D printed